logo

Chargement ...


0

Capital

Capital

Il est bien pratique de rassembler ses organes sensoriels à une extrêmité du corps, du côté où l’on se déplace : cela permet de voir venir.

Et quand on a dans le cerveau des cellules sensibles à la lumière, le mieux est encore de les faire migrer sur l’avant de la tête, de les placer derrière des lentilles convergentes et de s’en servir pour observer le monde.

Tout ceci s’est passé suffisamment tôt dans l’histoire de l’évolution pour qu’un bon nombre d’animaux bénéficient de cette trouvaille.

Les yeux des vertébrés et des arthropodes sont constitués différemment mais partagent les mêmes principes de base.




8 mai 2006 • CapitalCapital